CHALLENGE CUMA 2019 : LE PALMARES

Toutes les actualités
challenge 2019
Le Challenge CUMA a été mis en place par la Caisse Régionale de Crédit Agricole Nord Midi-Pyrénées, en partenariat avec la Fédération Départementale des CUMA du Tarn, pour récompenser des projets et réalisations concrets et innovants portés par les CUMA du département. Le Challenge CUMA 2019 était organisé pour la 14ème année consécutive.

1er prix :
CUMA de DEZES

Faucheuse andaineuse

Gagner en efficacité et créer un emploi.

La Cuma de DEZES a créé une activité combiné de fauche, pour la campagne 2019. Elle concerne 6 adhérents. Cette activité est composée d’une fauche avant de 3m et de 2 fauches arrière de 3m chacune (45 000 €). C’est un service complet avec l’embauche d’un salarié en TESA et l’utilisation du 2ème tracteur de la Cuma du GARRIC (245 cv). 330 ha étaient engagés ; 420 ha ont été réalisés en 2019. Les temps de travail et le coût à l’ha sont divisés par trois.

2ème prix ex-aequo:
CUMA de TONNAC

Tonnac

Un salarié pour 3 exploitations !

Embaucher un salarié ? Plusieurs adhérents en avait le projet, la Cuma a répondu présent ! La Cuma de Tonnac a ainsi crée un emploi à temps plein pour répondre aux besoins en main d’œuvre de 3 exploitations adhérentes (1 maraîchère, 1 ovin lait et 1 ovin viande).
Le salarié embauché n’est pas originaire du milieu agricole et il avait une formation de menuisier – ébéniste. Il a fait le choix d’unereconversion professionnelle. Après 8 mois en CDD temps plein, il vient de passer en CDI. Ce choix atypique, est aujourd’hui apprécié par tous (adhérents et salarié).

Portrait du salarié fait par Entraid ici

2ème prix ex-aequo:
CUMA de CAGNAC

cagnac

Un bon compromis entre labour et préservation du sol : une charrue déchaumeuse.

La Cuma de CAGNAC se lance en 2019 dans une activité charrue déchaumeuse. Porté par 6 adhérents dont la Cuma de Mailhoc en interCuma, cet outil permet de bénéficier des effets désherbage d’un labour sans entraver la structure profonde du sol et sa fertilité. La largeur de travail est doublée et le temps de travail, le coût à l’ha, et la consommation gasoil sont divisés par 2 comparé à une charrue 4 socs. 70 ha engagés, 120 ha réalisés en 2019. La charrue a coûté 19500 €. Le coût de revient sera de l’ordre de 15€/ha. Le besoin exprimé au départ par 3 adhérents a été comblé grâce à l’interCuma formée avec la Cuma de Mailhoc. L’interCuma représente un vrai plus pour s’adapter, mutualiser, et contrôler ses charges.

3ème prix  :
CUMA AUTAN LA MONTAGNOLE

AUTAN

Une fusion pour un nouveau souffle !

Cette nouvelle Cuma est issue de la fusion, début 2019, des Cumas des Monts de l'Autan (Saint Amans Soult) et la Montagnole (Saint-Amans Valtoret). Beaucoup d’agriculteurs étaient adhérents aux deux structures qui rencontraient des difficultés grandissantes pour lancer de nouveaux projets et mobiliser ces troupes. Les responsables des deux groupes ont donc décidé d’unir leurs forces et leurs matériels pour relancer une dynamique sur ce territoire.
Le projet pour les prochains mois, c’est la réflexion pour l’embauche d’un salarié dans le cadre d’un GE Cuma.
 

4ème prix ex-aequo :
CUMA d'ALBAN

Alban

3 semoirs directs de plus, pour augmenter la disponibilité et favoriser des pratiques respectueuses du sol.

Le groupe semis direct de la Cuma complète son activité en 2019, en achetant un semoir Weaving en 3m et 2 semoirs VREDO. Ces investissements complètent le semoir Semeato et le VREDO acquis en 2014.Le groupe WEAVING + SEMEATO concerne 577 ha SAU. Le nombre d’adhérents est passé de 4 à 7. Les 2 outils sont complémentaires. Le Weaving, outil porté, permet un travail en conditions humides et convient aux terres argileuses. Le Séméato, outil trainé, permet un travail en conditions sèches et sur terres plus légères. Le groupe VREDO (3 semoirs) concerne 1 300 ha SAU. Le nombre d’adhérents atteint 13 exploitations.


4ème prix ex-aequo:
CUMA VENDANGES DE MONTANS

Vendanges

Préserver le vignoble, diminuer le temps passé et la pénibilité en achetant une complanteuse et une effeuilleuse.

Face à la perte de pieds de vignes attaqués par des maladies du bois, la Cuma a créé une activité complanteuse de vigne en investissant dans un outil qui permet de remplacer les pieds morts et qui rend l’implantation de nouveaux pieds plus efficace.
Les 4 adhérents engagés ont ainsi accès à un outil qui réduit la pénibilité du travail à un coût de revient estimé à 0.50 € par pied remplacé. Cet outil est le premier acheté sur la zone ex-Midi Pyrénées.
La Cuma a également investi dans une effeuilleuse. Celle-ci permet d’avoir de meilleures conditions de travail (effeuillage manuel : 15 heures par ha, effeuillage mécanique 1 h 15 à l’ha).
Ces deux nouveaux outils d’avant-garde, aux performances accrues, ont permis d’améliorer l’efficacité, de réduire la pénibilité et de contribuer à la pérennité des vignes.
 





 

Toutes les actualités

D'autres articles sur le même thème

La Fédération des Cuma donne rendez-vous à ses adhérents cet automne lors des réunions de secteurs.

Lire la suite de l'article

Pour rappel les CUMA sont éligibles aux différentes mesures du PDR ouvertes aux agriculteurs avec un taux d'aide majoré de 10% et un plafond d'investissement de 150 000 €.

Lire la suite de l'article

Les Fédérations des Cuma de l’Aveyron, de l’Ariège - Haute Garonne, du Tarn, du Tarn et Garonne et l’AGC Midi-Pyrénées ont préparé ensemble la fin de confinement et vous proposent un certain nombre d

Lire la suite de l'article