Une AG sous le signe de l’optimisme

Toutes les actualités
Admi AG 2016
Dans le Tarn, près de 60% des agriculteurs sont adhérents à une Cuma. Signe du dynamisme de la fédération tarnaise qui a organisé son assemblée générale le 15 décembre dernier.








En 2015, le chiffre d’affaires des Cuma du Tarn s’établit à 7,1 M€. Côté investissements, après deux années de forte augmentation, on note une légère baisse les ramenant à 4,82 millions d’euros ; ce qui représente un montant moyen de 62 300€ pour les 73 Cuma ayant investi. Lié à une baisse du niveau d’activité, ce recul est surtout à corréler à un allongement des durées d’utilisation des matériels visant à repousser leur renouvellement mais aussi à la simplification des itinéraires culturaux en grandes cultures. Dans certaines zones, le recul de l’élevage explique également en partie cette évolution. Dans ce contexte difficile lié à une crise plus globale, la fédération poursuit et renforce ses actions ainsi que l’accompagnement de ses adhérents comme en ont témoigné le rapport d’activité 2016 et la table ronde placée à l’ordre du jour de l’assemblée générale.
 

Chiffres clés 2015

114 cumas soit 4 800 exploitations
Près de 60 % des agriculteurs
7,11 M€ de chiffre d’affaires
4,82 M€ d’investissement
63 k€ par cuma en moy
34 adhérents par cuma en moy
2 400 matériels

Trois actions phares

Parmi les nombreuses actions déployées en 2016, trois ont été mises en lumière au regard de l’enjeu qu’elle représente pour l’avenir.
En lien avec la fédération nationale, 15 Cuma ont déposé un dossier pour l’appel à projet DINA. Financé par l’Etat, ce dispositif national d’accompagnement des initiatives permet aux Cuma de bénéficier d’un soutien financier pour faire l’état des lieux de ses points forts, définir des pistes d’amélioration et mettre en place un plan d’actions dans des domaines aussi divers que la création d’emploi, la gestion financière, la gouvernance… ou encore l’évolution du parc matériel…
L’autre priorité concerne la maîtrise des charges de mécanisation. Dans cet objectif, la fédération incite les agriculteurs à bien penser leurs investissements. Outre le conseil technique, elle propose un appui à la réalisation d’appel d’offres. L’idée étant d’amener les adhérents d’une Cuma à s’assurer que chacun d’entre eux utilisera un matériel approprié à ses besoins.   
Autre enjeu majeur, l’agro-écologie. Les Cuma sont effectivement un véritable levier pour garantir le développement des nouvelles pratiques agro-écologiques. Un engagement qui toutefois ne pourra se faire sans le soutien financier des collectivités territoriales et, en particulier, du conseil départemental.
Enfin, dans le cadre de sa mission syndicale, la fédération dénonce une discrimination de l’action collective. Au même titre que les agriculteurs, elle demande à ce que les Cuma soient éligibles à l’ensemble des aides à l’investissement agricole.

« Oser cultiver l’optimisme… Plus facile en cuma ! »

 
En présence de Jean-Luc Boursier, président de la Frcuma Ouest, d’Alain Fonvieille, président de la cave coopérative de Labastide de Lévis et de Christophe Hérin du conseil départemental, une table ronde a engagé les débats autour des défis à relever pour le futur. « Oser cultiver l’optimisme… Plus facile en Cuma ! » ; c’est le fil rouge de cet échange qui a permis de définir plusieurs pistes de réflexions. Etre force de propositions tout en veillant à renforcer le professionnalisme dans l’offre de services. Plus de réactivité mais aussi plus de flexibilité ; deux notions qui ont alimenté les réactions de la salle. Dans un contexte économique difficile, le manque de visibilité sur le futur peut en effet décourager certains agriculteurs à s’engager dans des investissements sur un moyen ou long terme au sein d’une Cuma. Des propositions visant à rassurer les agriculteurs ont été émises. Tout en maintenant le principe d’engagement prôné par la Cuma, l’idée viserait donc à apporter un peu de souplesse en vue de rassurer les futurs adhérents… sans pousser le système trop loin et prendre le risque de s’éloigner de l’esprit cumiste.

Article rédigé par Béatrice Bonnet, Entraid'Oc

Toutes les actualités

D'autres articles sur le même thème

Un groupe de fauche en service complet opère à la CUMA de Dèzes depuis 2019.

Lire la suite de l'article

Le Challenge CUMA a été mis en place par la Caisse Régionale de Crédit Agricole Nord Midi-Pyrénées, en partenariat avec la Fédération Départementale des CUMA du Tarn, pour récompenser des projets et r

Lire la suite de l'article